Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Agréments relatifs à l’immobilier d’entreprise en Île-de-France : Les dynamiques 2017

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 mars 2018 (modifié le 28 mars 2018)

Un signe encourageant de confiance des investisseurs dans l’attractivité de l’Île-de-France
3 789 001 m² de locaux d’activités économiques ont été agréés en 2017 (3,5 millions en 2016), dont 2 millions de m² de bureaux et de 1 million de m² d’entrepôts. Ce regain d’attractivité pour les pôles tertiaires historiques (Paris et La Défense) et pour les pôles tertiaires alternatifs à Paris (notamment en Seine-saint-Denis et dans le Val-de-Marne) constitue un signe encourageant de confiance des investisseurs dans l’attractivité de l’Île-de-France. Cette dynamique peut contribuer au rééquilibrage souhaité par l’État à l’Est.

Qu’est-ce que l’agrément ?
L’agrément, accordé par le préfet de région, concerne uniquement l’immobilier d’entreprise d’Île-de-France (bureaux et entrepôts). Il est obligatoire pour la mise en œuvre des opérations immobilières soumises à un permis de construire ou à une déclaration préalable de travaux. L’objectif est d’orienter les acteurs publics et privés du marché dans leur choix de localisation de leurs activités économiques dans le but de favoriser une répartition équilibrée entre les activités et l’habitat.

Une attention renforcée de l’État en région pour renforcer l’attractivité des territoires et éviter d’accroître les déséquilibres
Concernant les bureaux, l’État s’assure qu’une offre minimale de logements est produite en accompagnement de la dynamique économique du centre et de l’ouest francilien. La forte croissance de la demande d’entrepôts capables de satisfaire aux besoins de l’e-commerce nécessite une régulation spécifique dans certains territoires, de même que la forte reprise de l’investissement pour répondre aux demandes des entreprises visant à disposer de bureaux.
Dans le but de permettre aux porteurs de projets de mieux appréhender les attentes des différents services de l’État dans l’instruction des dossiers, une large concertation a eu lieu avec les professionnels concernés. Elle devrait permettre de rendre accessible les orientations générales prises en compte par la Préfecture de Région lors de l’examen des demandes d’agrément.

L’attractivité de l’Île-de-France et celle de ses territoires repose sur de bons équilibres permettant de satisfaire aux besoins des entreprises et de leurs salariés.


Télécharger :