Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Agréments relatifs à l’immobilier d’entreprise en Île-de-France : le bilan du premier semestre 2018

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 octobre 2018 (modifié le 9 octobre 2018)

La dynamique de production de locaux d’activités observée depuis 2016 se confirme à nouveau au premier semestre 2018. En effet, 2,8 millions de m² de locaux ont été agréés début 2018, ce qui est nettement supérieur aux chiffres du premier semestre 2017 et 2016 (respectivement 1,85 million et 1,61 million de m²). Le record des surfaces de bureaux agréés du premier semestre 2016 (1,2 million de m²) est largement dépassé en 2018 avec 1,8 million.
Ce nouveau record pour les bureaux est en grande part dû à l’agrément de cinq projets dans le secteur de La Défense (548 000 m² agréés dont 420 000 m² en création). La progression de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne sont également à noter (490 000 m² début 2018 contre moins de 250 000 m² en 2017). La Métropole du Grand Paris concentre 90 % des surfaces de bureaux agréées au 1er semestre de cette année contre 75 % en 2017.

Le réinvestissement des bureaux existants (réhabilitation, démolition-reconstruction) augmente en part et en valeur absolue en début d’année 2018 : 557 154 m² (31 % du total) contre 227 761 m² (26 % du total) en 2017. À Paris, le réinvestissement retrouve une part prépondérante avec près de 80 % du total agréé contre 36 % à la même période en 2017 (marqué par l’impact des projets neufs « Réinventer Paris ») et 63 % en 2016. Dans les Hauts-de-Seine, la part de réinvestissement diminue à 34 % du total contre 42 % en 2017 et 41 % en 2016 en lien avec les nouveaux développements évoqués précédemment dans le secteur de La Défense.

Les surfaces d’entrepôts bien qu’en baisse se maintiennent avec 717 596 m² (contre 739 479 m² en 2017). La Seine-et-Marne, l’Essonne et le Val d’Oise concentrent 85 % du total régional, ce qui est cohérent avec les résultats des années précédentes. À noter, une part significative de la Seine-Saint-Denis du fait de deux projets d’entrepôts à Dugny et à Tremblay-en-France. La répartition entre bureaux et entrepôts se redresse par rapport à 2017 avec 65 % du total agréé pour les bureaux contre 48 % au premier semestre 2017 et 73 % en 2016. Ce gain se réalise au détriment de l’entrepôt (26 % du total en 2018 contre 40 % en 2017 et 19 % en 2016).