Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Bilan 2018 de l’action foncière de l’État en Île-de-France : 5 000 logements seront issus des terrains cédés sur le territoire francilien

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 novembre 2019

En Île-de-France, où la demande en logements reste particulièrement forte, la construction s’est maintenue en 2018 à un niveau élevé avec 89 000 logements autorisés (entre mars 2018 et mai 2019).

Mais les mises en chantiers s’opèrent dans un contexte où le foncier viabilisé reste une denrée de plus en plus rare en Île-de-France. Cela implique donc d’y consacrer d’importants moyens de mobilisation. L’action de l’État en région a donc été renforcée en 2018, avec le lancement d’une démarche interministérielle, sous l’égide du Préfet de région [association de la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) avec la Délégation à l’action foncière et immobilière (DAFI), la Direction régionale des finances publiques d’Île-de-France (DRFIP) et les services de l’État au niveau départemental], pour identifier de nouveaux sites de foncier public susceptibles d’être cédés non seulement pour du logement mais aussi pour répondre aux besoins d’hébergement ou favoriser l’activité économique, en facilitant une mixité fonctionnelle dans les secteurs denses et complexes.

Ce rapport annuel rend compte des moyens engagés durant l’année 2018 par l’État et par ses opérateurs en Île-de-France en matière d’action foncière, et des résultats obtenus pour l’aménagement et le logement.
Il montre notamment comment la poursuite des cessions de terrains publics va permettre la construction de plus de 5 000 logements en Île-de-France.


Télécharger :