Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Bilan 2019 de la production de logements dans les territoires de l’Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 janvier 2021 (modifié le 19 janvier 2021)

Le Schéma régional de l’habitat et de l’hébergement (SRHH), arrêté par le préfet de la région d’Île-de-France le 19 décembre 2017, fixe les objectifs à atteindre en matière de construction et d’amélioration du parc de logements pour chaque intercommunalité francilienne.

Tout en reprenant l’objectif minimal de production de 70 000 logements par an fixé par la loi relative au Grand Paris de 2010 et par le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), le SRHH s’inscrit dans une perspective volontariste de rééquilibrage de l’offre de logements afin de rapprocher les habitants des emplois et de limiter l’étalement urbain.

Les objectifs annuels de production de logements fixés par le SRHH pour chaque établissement de coopération intercommunale (EPCI) francilien, dont la Métropole du Grand Paris (MGP), traduisent un effort attendu plus soutenu dans les zones les plus urbanisées, avec une répartition de l’objectif global de :
• 54 % pour la Métropole du Grand Paris1, soit 38 000 logements ;
• 37 % pour les EPCI de l’unité urbaine de Paris hors métropole, soit 26 020 logements ;
• 9 % pour les autres EPCI franciliens, soit 6 270 logements (avec un objectif de production accrue pour les grands pôles de centralité).

Un nombre de logements autorisés toujours supérieur aux objectifs du SRHH

Sur l’année 2019, 80 035 logements ont été autorisés en Île-de-France, soit un nombre élevé d’autorisations, supérieur aux objectifs du SRHH bien qu’en recul pour la deuxième année consécutive après le pic historique atteint en 2017 avec 93 700 logements autorisés.

Cette baisse de la production de logements était attendue, du fait notamment de la tenue d’élections
municipales au printemps 2020, et du ralentissement de l’activité généralement observée à ces périodes. La construction a néanmoins conservé une dynamique forte, au-dessus de l’objectif fixé par le SRHH.

Sur les cinq dernières années (2015-2019), les autorisations de construire s’établissent à des niveaux exceptionnellement hauts avec 84 077 logements en moyenne par an, soit plus de 19 000 logements de plus que sur les 5 années précédentes (2010-2014) et près de 36 000 de plus qu’entre 2005 et 2009.