Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Sécurité des transports

Bilan de la cinquième édition de la quinzaine régionale "sécurité routière des usagers vulnérables"

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 31 août 2015 (modifié le 20 octobre 2015)

Cette édition 2015 fut à nouveau l’occasion d’une large mobilisation de tous les acteurs de la sécurité routière au niveau régional autour de la DRIEA Île-de-France :

  • services de l’État : Préfecture de Police de PARIS (DTPP - Pôle Sécurité Routière, DSPAP, DOPC), Préfectures de département, Parquets, coordinations sécurité routière et pôles d’appui départementaux, forces de l’ordre, pompiers de la BSPP et des SDIS, services académiques et départementaux de l’Education Nationale, MILDECA, ARS Île-de-France ;
  • établissements d’enseignement et universités ;
  • collectivités territoriales : Conseils Départementaux, communautés d’agglomérations ou de communes, communes ;
  • organisations professionnelles
  • associations spécialisées œuvrant dans le cadre de la sécurité routière, de l’aide aux victimes, de la formation ou de la représentation d’usagers de la route
  • associations de prévention
  • entreprises
Télécharger :
Bilan de la sixième édition de la quinzaine régionale « sécurité routière des usagers vulnérables » (format pdf - 1.9 Mo - 29/11/2016) Plus de 160 actions de sensibilisation !
Piétons, cyclistes et utilisateurs de deux-roues motorisés constituent le public cible de la Quinzaine régionale. Afin de prendre en compte les évolutions de l’accidentalité au niveau régional, leur sensibilisation s’est également effectuée de manière transversale à l’attention des jeunes, des seniors et des entreprises.

Grâce à la mobilisation de femmes et d’hommes qui sont convaincus que l’insécurité routière n’est pas une fatalité, cette cinquième édition de la Quinzaine régionale de la sécurité routière dédiée aux usagers vulnérables a démontré une nouvelle fois ce que devait être la politique de sécurité routière sur le terrain : interministérielle, partenariale et citoyenne.

Ces quelque 130 actions sont venues rappeler que, pour être efficace et produire des effets durables, la sécurité routière devait lier éducation, formation, prévention, dissuasion et sanction.

Les comportements individuels étant en constante évolution, les mobilités le sont tout autant, et cela est particulièrement visible en Île-de-France, région atypique en outre par sa densité urbaine, où émergent de nouveaux enjeux liés aux nouvelles formes de mobilité (covoiturage, automobile ou vélo en libre service, etc.) et de transport.

Chacun de nous pouvant désormais être "plusieurs" usagers de la route au cours de la même journée, chacun de nous doit prendre conscience des vulnérabilités des autres et de ses propres vulnérabilités. En ayant conscience de cela, tout un chacun peut progresser vers davantage d’attention, de prudence et tout simplement de respect des autres.

En s’obligeant à être tous responsables sur la route, nous pouvons nous démontrer à nous-même que nous voulons et pouvons vivre ensemble.

Tous vulnérables, tous vigilants !