Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Aménagement, Urbanisme
 

Chiffres clés du logement en Île-de-France

Les résultats de cadrage, par département, de la région Ile-de-France, des enquêtes réalisées depuis 2004 et de la base de données gérée par la Cellule Statistique.
 
 

Bilan 2017 de l’action des aménageurs publics pour la production de logements en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 25 janvier 2019

La direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) réalise depuis l’été 2014 une enquête annuelle auprès des principaux aménageurs publics d’Île-de-France.
Cette enquête permet de rendre compte du nombre de logements réalisés chaque année depuis 2010 sur les grandes opérations d’urbanisme, et les prévisions des années suivantes.

Elle présente pour l’exercice 2017, un bilan territorialisé de la production de logements.

En 2017, près de 18 000 logements ont été autorisés sur les opérations conduites par les 7 aménageurs relevant de l’État et 22 entreprises publiques locales (EPL). Ils contribuent ainsi à hauteur de 26 % à l’objectif annuel de production de 70 000 logements.

Focus sur l’action des aménageurs de l’État

Les 6 établissements publics d’aménagement franciliens et Grand Paris aménagement ont permis que près de 7 700 logements soient autorisés, soit un résultat un peu inférieur à 2016 (8 250 logements environ), mais supérieur à la moyenne sur quatre ans.
L’effort des aménageurs de l’État pour la production de logements reste soutenu en Île-de-France pour l’année 2017.

Sur la période 2014-2017, une progression de 73 % du nombre de logements autorisés (en moyenne annuelle) est observée par rapport à la période 2010-2013, soit environ
7 000 logements par an en moyenne contre environ 4 000 précédemment.

Evolutions conjointes du parc de logements et de la population en Ile de France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 décembre 2018 (modifié le 23 janvier 2019)

La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Île-de-France (DRIEA) l’Insee Île-de-France, l’Institut d’Aménagement et l’Urbanisme d’Île-de-France (IAU), l’Atelier Parisien d’Urbanisme (Apur) et la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement d’Île-de-France (DRIHL) ont réalisé en partenariat cette publication relative aux évolutions conjointes du parc de logements et de la population en Île-de-France.

©Apur

L’évolution du parc de logements et de son occupation en Île-de-France influe largement sur la croissance démographique et sa répartition au sein de la région. En s’appuyant sur les tendances récentes tant en termes de renouvellement que de modes d’occupation du parc de logements, deux scénarios, se distinguant par le volume de construction neuve, peuvent être établis. Dans le premier, 50 000 logements en moyenne seraient construits par an. D’ici 2035, la part de logements inoccupés passerait de 10 % à 12 %. La taille des ménages baisserait, particulièrement en grande couronne. La région compterait 5,7 millions de ménages et 13,1 millions d’habitants. Dans le second scénario dit « loi Grand Paris », 70 000 logements seraient construits chaque année. En 2035, la population francilienne serait alors supérieure de 400 000 habitants à celle obtenue dans le premier scénario. Cette croissance démographique serait inédite depuis plus de 40 ans. L’inoccupation des logements, le desserrement de la taille des ménages et la concentration de la population en petite couronne seraient également amplifiés.


Télécharger :

Se chauffer en Île-de-France : la petite taille des logements atténue le coût d’une performance énergétique médiocre

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 décembre 2018 (modifié le 8 janvier 2019)

La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement d’Île-de-France (DRIEA), l’Insee Île-de-France, et la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Hébergement et du Logement d’Île-de-France (DRIHL) ont réalisé en partenariat une étude sur la vulnérabilité énergétique des ménages franciliens, dont les résultats sont publiés dans la collection Insee Analyses Île-de-France, n°92.

Pour 7,5 % des ménages franciliens, la facture de chauffage représente plus de 8 % du revenu. Cette vulnérabilité énergétique touche deux fois moins de ménages qu’au niveau national du fait de revenus plus élevés et de logements plus petits en Île-de-France. Néanmoins, le parc de logements y est « énergivore », notamment à Paris et aux franges de la région. Les ménages vulnérables vivent majoritairement sous le seuil de pauvreté et occupent le plus souvent des logements dits « passoires énergétiques ».

Données complémentaires relative à la rénovation énergétique

Au-delà de ses conséquences sociales et sanitaires, la performance énergétique des logements a une incidence forte sur l’économie et l’environnement. Le bâtiment résidentiel est en Île-de-France le premier secteur consommateur d’énergie avec près de 45 % de la consommation énergétique régionale.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) prescrit de diviser par deux les consommations d’énergie d’ici 2050 pour le secteur du bâtiment et confirme ainsi les objectifs du Schéma régional Climat Air Energie (SRCAE) francilien. Cet objectif revient à porter la performance de l’ensemble du parc au niveau BBC c’est-à-dire à environ 100kWhEp/m².an ou encore vers l’étiquette C.

Même en dépassant les objectifs annuels de production de 70 000 logements neufs, la construction neuve ne représente chaque année qu’un peu plus de 1 % du parc régional et ne suffit pas pour améliorer significativement la performance énergétique de l’ensemble du parc dans les délais fixés.

Le plan national de rénovation énergétique a fixé des objectifs ambitieux de rénovation du parc (500 000 logements par an) dont au moins la moitié doit être occupée par des ménages modestes (conformément à l’article 3 de la loi LTECV) ; la lutte contre la précarité énergétique constitue ainsi une priorité mais ne répond qu’à une partie des objectifs de rénovation.

La rénovation énergétique concerne tous les logements (pas seulement les passoires énergétiques) et tous les ménages, sans condition de ressources.


Télécharger :

Chiffres clés des logement et des locaux en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 juillet 2015 (modifié le 13 septembre 2017)

Ces dépliants présentent, sous forme de tableaux et graphiques, les résultats de cadrage de la région Île-de-France, par département et couronnes, issus des enquêtes réalisées par le Service de l’Observation et des Statistiques du ministère (SOeS) et de la base de données gérée par la Cellule Statistique depuis 2004.

Les données sur la construction neuve, issues de l’application Sit@del2, font figurer le nombre de logements autorisés et commencés (en date de prise en compte jusque 2013, en estimations en date réelle à partir de 2014) ainsi que la surface des locaux autorisés et commencés en date de prise en compte (SHON jusqu’en 2013, surface de plancher à partir de 2014).

Les résultats de l’enquête sur la commercialisation du logement neuf (ECLN) font état du marché régional en détaillant les mises en vente, les ventes et les stocks disponibles des logements collectifs et logements individuels ainsi que leur prix moyen.

Les données sur le parc locatif social au 1er janvier (issues de l’enquête EPLS jusqu’en 2010, du répertoire RPLS à partir de 2011) présentent les principales caractéristiques structurelles et conjoncturelles du parc.

Les données sur la construction de maisons individuelles, introduites à compter de 2014, sont issues des résultats de l’enquête sur le prix des terrains à bâtir (EPTB) ; elles fournissent des informations sur les volumes et surfaces ainsi que sur les coûts moyens des projets

Le logement en Ile-de-France en 2015 (format pdf - 550.3 ko - 05/08/2016)
Le logement en Ile-de-France en 2014 (format pdf - 310.4 ko - 22/07/2015)
Le logement en Ile-de-France en 2013 (format pdf - 217.9 ko - 13/03/2014)
Le logement en Ile-de-France en 2012 (format pdf - 214.3 ko - 28/03/2013)
Le logement en Ile-de-France en 2011 (format pdf - 210.3 ko - 13/03/2012)
Le logement en Ile-de-France en 2010 (format pdf - 110.7 ko - 27/04/2011)
Le logement en Ile-de-France en 2009 (format pdf - 146.9 ko - 08/03/2010)
Le logement en Ile-de-France en 2008 (format pdf - 81.2 ko - 15/04/2009)
Le logement en Ile-de-France en 2007 (format pdf - 147.7 ko - 21/04/2008)
Le logement en Ile-de-France en 2006 (format pdf - 95.9 ko - 12/04/2007)
Le logement en Ile-de-France en 2005 (format pdf - 95.4 ko - 09/06/2006)
Le logement en Ile-de-France en 2004 (format pdf - 76.7 ko - 25/01/2006)