Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Études, Statistiques, Données cartographiques

Dynamiques (les) de construction des entrepôts en Île-de-France (1980-2010) – Fascicule 1 : Bassin parisien hors Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 10 décembre 2013 (modifié le 26 mars 2018)
Auteur DRIEA IF/SCEP/DADDT – François GRAILLE avec l’appui de Céline SALAGNAC
Édition Novembre 2013, 44 pages

L’étude a pour objet d’analyser les principales dynamiques d’implantation des entrepôts logistiques dans le bassin parisien sur longue période. Elle est consacrée principalement au bassin parisien hors Ile-de-France. Le rapport sera complété en 2014 par un second fascicule centré sur l’Île-de-France et sa comparaison avec le Bassin parisien. Son apport principal réside dans la révélation et la caractérisation de logiques d’implantation des entrepôts au sein du bassin parisien notamment suivant des axes et sur des grands territoires, en complément des phénomènes finalement plus secondaires d’étalement urbain ou de diffusion hors Ile-de-France généralement invoqués.

Les principaux résultats sont :

  • Sur le Bassin Parisien, pour la période comprise entre 1980 et 2010, plus de 51 % des entrepôts ont été construits hors d’Île de France. Ce résultat, rarement indiqué, doit être souligné ici. Mais il est vrai que le Bassin parisien (hors Île-de-France) représente plus de 91 % de la surface de ce territoire.
  • 35 pôles et 7 grands axes, qui représentent 33 % de la production d’entrepôts du Bassin Parisien dans sa globalité et 64 % de la production du bassin hors Île de France, contribuent pour une part importante à la construction des entrepôts dans le bassin parisien au point donc de traduire une véritable logique de polarisation. Dans cet ensemble, les deux axes de la Seine et de la Loire apparaissent comme essentiels à l’organisation spatiale de la logistique.
  • Les franges externes, correspondant à un territoire compris entre 60 et 80 km du centre de Paris, représentent près de 6 % de la surface du Bassin parisien mais « seulement » 5 % de la production des entrepôts du Bassin parisien. De plus, une part non négligeable (57 % de la production des franges externes) se retrouve dans 7 pôles intermédiaires.
  • On observe une tendance à la baisse de la production annuelle moyenne d’entrepôts sur le Bassin parisien (hors Île-de-France) (- 34 % entre 1980 et 2010), notamment dans la dernière période (2000-2010) ainsi qu’en Île-de-France (- 26 %).

Une mise à jour de cette étude a été faite et publié en mars 2018 :
Les dynamiques des constructions d’entrepôts dans les franges, les couronnes et le pourtour de l’Île-de-France (1980-2014)


Télécharger :