Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

En 2017, l’effort des aménageurs de l’État pour la production de logements reste soutenu en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 3 mai 2018

La direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) réalise depuis l’été 2014 une enquête annuelle auprès des principaux aménageurs publics d’Île-de-France.
Cette enquête permet de rendre compte du nombre de logements réalisés chaque année depuis 2010 sur les grandes opérations d’urbanisme, et les prévisions des années suivantes.

Les premiers résultats de cette cinquième enquête concernent uniquement la production dans les opérations portées par les aménageurs relevant de l’État :

  • établissements publics d’aménagement (EPA)
    excepté l’EPA La Défense Seine Arche (remplacé au 1er janvier 2018 par l’établissement public Paris La Défense)
  • et Grand Paris Aménagement (GPAm).
Pour l’année 2017, ces établissements ont permis que près de 7700 logements soient autorisés, soit un résultat un peu inférieur à 2016 (8250 logements environ), mais supérieur à la moyenne sur quatre ans.

Sur la période 2014-2017, une progression de 73% du nombre de logements autorisés (en moyenne annuelle) est observée par rapport à la période 2010-2013, soit environ 7000 logements par an en moyenne contre environ 4000 précédemment.

Les résultats de l’ensemble des autres aménageurs publics locaux sont en cours de consolidation.
Ils devraient conforter les résultats obtenus pour les établissements publics de l’État pour l’année 2017.