Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Contenu

État d’avancement des Contrats d’intérêt national (CIN) en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 20 avril 2017 (modifié le 27 avril 2017)

12 Contrats d’intérêt national (CIN) signés

Sur des sites dont le développement est jugé prioritaire au niveau national, l’État s’engage fortement aux côtés des collectivités et des acteurs publics et privés, parties prenantes des projets.
Tout comme les directions départementales des territoires en grande couronne francilienne, les unités départementales de la direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement accompagnent et facilitent l’élaboration des CIN en petite couronne d’Île-de-France.

jpg - 1.2 Mo
État d’avancement des Contrats d’intérêt national (CIN) en Île-de-France au 21 mars 2017 | cliquer pour agrandir
© DRIEA - 2017

Une diversité des approches

  • La Porte Sud du Grand Paris (91) : ce contrat d’intérêt nationale (CIN) porte sur l’amélioration de l’offre en transport, du développement économique, et de l’attractivité résidentielle. Six secteurs de projet sont identifiés dont certains en Opération d’intérêt National existantes (Sénart et Grigny) ou à créer (Porte Sud). Un groupement d’intérêt public (GIP) est en cours de création.
  • Santé - Vallée scientifique de la Bièvre (94) : il s’agit de mettre en œuvre un projet scientifique et hospitalier (pôle universitaire, plateformes de recherche), et de créer les conditions de son développement dans un rapport harmonieux avec la zone d’aménagement concerté (ZAC) existante.
  • Argenteuil (95) : l’objectif est de renforcer les équilibres sociaux et territoriaux d’Argenteuil par l’amélioration de son attractivité et de son cadre de vie. Le développement des transports en commun et d’une offre diversifiée de logements avec les équipements nécessaires sont prévus sur 4 secteurs de projet : reconversion foncière d’un site ferroviaire sur 15 ha, renouvellement urbain, quartiers de la Porte St-Germain et zone d’activité de la gare.
  • Charenton-Bercy (94) : en lien avec l’opération parisienne de Bercy-Charenton, il s’agit d’accompagner la mutation et le développement progressif de ce territoire de 10 ha, en identifiant les potentiels de construction, et en favorisant une programmation mixte (logements, tertiaire, commerces et équipements publics).
  • Clichy (92) : le CIN a pour objectif le renouvellement de cinq sites : la ZAC du Bac d’Asnières (21 ha), les secteurs dits « le pont de Gennevilliers », « le pont de Clichy / Beaujon », le secteur Boisseau - Sanzillon – Sellier ainsi que la mutation envisagée de l’hôpital Beaujon.
  • Territoire de la plaine de l’Ourcq (93) : ce CIN vise au développement de l’offre de logement et d’équipements publics en renouvellement urbain. Cela concerne des opérations en cours à Bobigny, Bondy, Noisy-le-Sec, Pantin et Romainville sur six ZAC et cinq projets de rénovation urbaine.
  • Fort d’Aubervilliers (93) : Il permet l’entrée en phase opérationnelle de la ZAC du Fort d’Aubervilliers en favorisant la cohérence des démarches engagées ou à venir sur les secteurs adjacents : gare de la ligne 15 du Grand Paris Express, projet de renouvellement urbain Émile Dubois-Maladrerie, requalification de l’ex-RN2 en boulevard, et autres initiatives des collectivités (projet de centre nautique notamment).
  • Site du Panorama et secteurs à enjeux de Clamart et de Fontenay-aux-Roses (92). Il s’agit d’allier renouvellement urbain (terrains EDF), intensification économique (terrains Commissariat à l’énergie atomique CEA), densifications ponctuelles et restructuration des espaces publics. Sur Clamart, le secteur desservi par le tramway T6 est également identifié, ainsi que des secteurs en mutation sur Fontenay. Au total, 3000 nouveaux logements sont attendus.
  • Ardoines (94) : le contrat acte l’entrée dans une phase opérationnelle du projet d’aménagement des Ardoines, porté dans le cadre de l’OIN Orly-Rungis-Seine Amont (ORSA). Il couvre les deux ZAC en cours : Seine Gare Vitry et Gare Ardoines. La création de 21 000 emplois et de 8 100 logements sont prévus, ainsi que le développement des infrastructures de transport.
  • Melun Val de Seine (77) : trois priorités ont été fixées concernant les déplacements, le développement du territoire et l’attractivité résidentielle. Les secteurs identifiés sont le pôle aéronautique Villaroche, le Santépôle, la Zone d’Activités Économiques de Vaux le Pénil, le centre-ville de Melun, le Clos Saint-Louis, l’arc Nord de Melun et les quartiers en programme de rénovation urbaine, ainsi que le centre hospitalier Marc Jacquet.
  • Contrat de gouvernance olympique (93) : il s’agit de créer les conditions de la réalisation du village olympique et du village des médias pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
  • Franges de la forêt de Pierrelaye (95) : il s’agit de faciliter l’aménagement des franges de la forêt projetée sur la plaine de Pierrelaye pour requalifier des zones industrielles ou commerciales et créer de nouveaux logements dans les communes concernées (Saint-Ouen-l’Aumone,Montigny-les-Cormeilles,Beauchamp, Bessancourt, Frépillon, Herblay, Méry-sur-Oise, Pierrelaye et Taverny).

D’autres CIN sont en projet

  • en Seine-et-Marne (77) : le Val d’Europe
  • en Yvelines (78) : les abords des gares du Transilien ; les franges de la plaine de Montesson
  • en Val-de-Marne (94) : les emprises de l’ancienne voie de desserte orientale (VDO) entre les gares de Villiers-sur-Marne et Sucy-en-Brie ; le quartier du Triage à Villeneuve-Saint-Georges.

Télécharger :

Pied de page

Site mis à jour le 23 juin 2017
Plan du siteContactez-nousMentions légales | Authentification | Flux RSS