Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

Étude sur le report modal via les parcs-relais en Île-de-France à l’Horizon du Grand Paris Express

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 juillet 2018

La direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA) a souhaité engager une étude exploratoire visant à établir un état des lieux du report modal des véhicules légers (VL) sur les transports en commun (TC) au sein des pôles d’échanges franciliens, notamment dans la perspective de la mise en service du Grand Paris Express.
Cette étude, menée par le bureau d’études CDVIA, a permis d’évaluer les besoins et intérêts des usagers à déposer leur voiture en parc-relais pour effectuer un trajet multimodal.
L’étude est composée de trois phases.

L’évaluation du besoin et de l’intérêt de l’usager à déposer sa voiture en parc-relais pour prendre

L’enquête a mis en exergue certains enseignements quant aux modalités d’utilisation des parcs-relais, en se basant sur un échantillon représentatif de 10 parcs-relais gratuits et payants franciliens d’une capacité supérieure à 300 places.

Les besoins potentiels en places de stationnement pour accueillir les usagers souhaitant effectuer un trajet combiné VL et TC

L’étude a permis d’obtenir un ordre de grandeur du nombre de véhicules susceptibles de se rabattre sur les gares retenues à l’horizon du Grand Paris Express.
Les résultats théoriques obtenus montrent qu’il existe un réel potentiel de rabattement sur le réseau de transports collectifs, pouvant atteindre plusieurs centaines de véhicules par gare.

L’analyse des moyens d’action permettant d’inciter à l’utilisation des parcs-relais

Il s’agit d’analyser la transmission de l’information multimodale aux usagers a été analysée dans des situations de congestion sur le réseau routier magistral, en s’appuyant sur des solutions existant en France et à l’étranger.

L’étude a montré que les modélisations conduites dans le cadre de cette étude confirme un regain d’attractivité de la plupart des parcs-relais pour un rabattement local (parcours de moins de 15 minutes) à l’horizon du Grand Paris Express.
Bien que les résultats de ces modélisations ne peuvent avoir pour finalité de dimensionner un parc-relais, ils permettent néanmoins d’évaluer l’ordre de grandeur du nombre maximal de véhicules ayant théoriquement intérêt à se rabattre sur les gares enquêtées.

Lire l’étude en ligne