Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Bâtiments, Construction
 

Historique et Perspectives

  • Fin 2007, alors que le Grenelle de l’environnement battait son plein, les éco-quartiers surgissaient de partout, sur papier glacé… Dans le cadre du CPER, contrat de projet Etat-Région, il apparaissait nécessaire d’objectiver les critères qui font d’une opération d’aménagement courante, comme une ZAC, un éco-quartier. A la demande du Préfet-DREIF, une réflexion a alors été entreprise avec les 8 EPA (Etablissements Publics d’Aménagement) de l’Ile de France. Cette réflexion a conduit à @d aménagement durable et à son double tableau de bord stratégique, pour le projet d’éco-quartier, pour le territoire d’accueil.
    Les indicateurs de l’éco-quartier sont par construction des données de projet, à calculer par les prestataires en charge de l’aménagement. Mais les indicateurs territoriaux sont des données statistiques, à calculer pour constater le profil "développement durable" de la commune et agir en conséquence, dans le cadre d’un éco-quartier comme pour mesurer tout projet à l’aune du développement durable.

  • Fin 2008, alors que l’abondance des données publiques laissaient supposer que ces indicateurs territoriaux pourraient être calculés facilement à la commune, la méthode s’est heurtée à l’absence de données publiques territoriales à cette échelle de territoire:18 mois ont été nécessaires pour calculer et cartographier 9 indicateurs territoriaux, puis 9 mois supplémentaires pour les tester avec l’Association des maires Ile de France.

  • Fin mars 2011, en accord avec l’AMIF, les indicateurs à la commune, calculés et cartographiés, sont mis sur les sites internet de la DRIEA ( nouveau nom de la DREIF), de l’AMIF et d’ékopolis.

  • Depuis fin 2008 à ce jour, la méthode a donné lieu à des réflexions et des développements, par ligne d’action, visant à réunir de l’information et des idées pour agir, à identifier ou lever des obstacles, à fournir des pistes ou des lignes d’action, à illustrer par des références le type d’actions réalisables. Ces réflexions et développements sont synthétisés dans la boite à outil.. La 17 ème fiche, à paraitre sur la boucle locale alimentaire est en cours de constitution par la DRIAAF ( Direction Régionale et Interdépartementale de l’Agriculture et de l’Alimentation Ile de France) ; un dixième indicateur territorial est attendu de ce travail.

    Dans la même période, deux développements ont été entrepris :
  • l’un avec l’Afnor, il a consisté à reprendre la démarche francilienne pour l’étendre à l’échelle nationale. Initié mi 2009, à Juin 2011, le double tableau de bord stratégique est arrêté mais il reste encore à calculer les indicateurs pour les 36 000 communes françaises. Ce double tableau de bord diffère du francilien par une ligne d’action et un indicateur supplémentaire (relatifs à la décarbonation du territoire) mais aussi par des textes et des concepts enrichis.

  • l’autre, avec le Ministère chinois en charge du développement durable (NOHURD) pour développer un @d chinois. La réflexion en est au cahier des charges de développement de la démarche. La décision de faire ou de ne pas faire devrait être prise en considération par le Comité de pilotage franco-chinois de l’automne prochain et décidé par les ministres avant la fin de l’année.

Lire les articles