Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Bâtiments, Construction
 

Indicateurs et cartes communales



La fabrication des indicateurs a été entreprise par la DRIEA à l’échelle de chaque commune pour que les 1300 maires franciliens ne soient pas obligés de faire faire chacun de leur côté 1300 fois les mêmes recherches de données publiques. 9 indicateurs et cartes sur les 12 de la méthode ont pu être calculés et cartographiés.

Problématique et modalités de calcul :

La surprise est venue de l’absence de données à l’échelle communale pour le calcul de ces indicateurs. Le tableau de bord communal n’existait pas en tant que tel, ce qui laissait chaque maire sans repères quantifiés autres que ceux que ses services étaient en mesure de calculer ou faire calculer : avec les données publiques disponibles, 3 seulement, sur les 12 du tableau de bord territorial.

Cette insuffisance patente de données publiques communales a demandé 18 mois pour être presque comblée. Les services de la DRIEA, le Muséum National d’Histoire naturelle et 15 juniors entreprises ont été mobilisés sur 18 sujets pendant 18 mois pour calculer et cartographier 9 indicateurs au total.


Le calcul des indicateurs s’est heurté à plusieurs problèmes :

  • l’absence de données à l’échelle communale rend les comparaisons d’une commune à l’autre hasardeuses, faute de sources homogènes de données ; ainsi le bilan carbone de l’ADEME est considéré comme non comparable d’une commune à l’autre. Il a fallu construire des indicateurs comparables.
  • l’échelle communale ne permet pas de répondre à toutes les questions concrètes : les déplacements domicile-travail ne trouvent de solution qu’à des échelles comme l’intercommunalité et la Région. il a fallu construire des indicateurs qui soient additionnables à l’intercommunalité, à l’OIN, au département, à la région, et aujourd’hui au contrat de développement territorial.
  • certaines données ne sont calculables de façon pertinentes qu’à partir de données régionales. Il a fallu territorialiser les données régionales à la commune ou calculer celles qui pouvaient l’être avec des données communales.
    En outre, la place stratégique de l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre des territoires a conduit à construire une application opérationnelle du bilan carbone® de l’ADEME, comparable et additionnable, que nous avons appelé l’approche carbone®