Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Brèves
 

La construction de logements en Île-de-France : Note de conjoncture trimestrielle d’avril 2018

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 avril 2018 (modifié le 11 mai 2018)

Selon les dernières estimations en date réelle, le nombre de logements autorisés en Île-de-France au cours des douze derniers mois (avril 2017 à mars 2018) s’élève à 99 300, soit 7,7 % de plus que sur les douze mois précédents (avril 2016 mars 2017). Dans le même temps, 81 000 nouveaux logements ont été mis en chantier, soit une augmentation de 12 % par rapport aux douze mois précédents.

L’Île-de-France s’inscrit parmi les régions françaises les plus dynamiques et contribue largement – du fait de son poids dans la construction nationale (20 % des logements autorisés et 19 % des logements commencés) – aux résultats nationaux : les estimations au niveau national s’élèvent à 496 300 logements autorisés (+ 3,7 % sur les douze derniers mois) et 425 800 logements commencés (+ 9,2 %).
Six des huit départements franciliens concourent à la croissance enregistrée sur douze mois. Trois départements enregistrent une augmentation importante du nombre de permis autorisés : les Yvelines (+ 28,2 %), le Val-de-Marne (+ 21,6 %) et la Seine-et-Marne (+ 15,9 %) ; les autres départements connaissent une évolution plus mesurée, voisine de + 3% pour Paris, les Hauts-de-Seine et le Val d’Oise, et de -3,5 % pour l’Essonne et la Seine-Saint-Denis.
Concernant les mises en chantier, les augmentations les plus fortes ont lieu dans l’Ouest et le Nord de la région : voisin de + 39 % dans les Yvelines, le taux d’évolution varie entre +15 % et + 20 % dans les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise. Les augmentations sont plus mesurées à Paris et dans les deux départements Marnais et l’Essonne enregistre une baisse de 10,6 %.

Avec 50 700 logements autorisés (+ 7,7 %) et 45 200 logements commencés (+15,4 %), la Métropole du Grand Paris (MGP) concentre 51 % des autorisations régionales accordées au cours des douze derniers mois et 56 % des ouvertures de chantier.