Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Brèves
 

La construction de logements en Île-de-France : Note de conjoncture trimestrielle de janvier 2019

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 février 2019

Selon les dernières estimations en date réelle, le nombre de logements autorisés en Île-de-France au cours des douze derniers mois (janvier 2018 à décembre 2018) s’élève à 89 200, soit 9,3 % de moins que sur les douze mois précédents (janvier 2017 à décembre 2017). Dans le même temps, 78 400 nouveaux logements ont été mis en chantier, soit une diminution de 5,1 % par rapport aux douze mois précédents.

Les tendances régionales sur les douze derniers mois sont proches des moyennes nationales, tant pour les autorisations (- 9,3 % contre - 7,1 % pour 460 500 logements) que pour les ouvertures de chantiers (- 5,1 % contre - 7 % pour 398 100 logements).

Seuls les Hauts-de-Seine enregistrent une augmentation significative du nombre de permis autorisés (+ 12,4 %) ; à l’inverse la Seine-et-Marne et le Val d’Oise voient leur nombre de logements autorisés baisser de 27 %. L’évolution est beaucoup moins défavorable sur le territoire de la Métropole du Grand Paris (- 1,3 % en moyenne pour 50 500 logements) que sur le reste du territoire francilien (- 18 % pour 38 700 logements).

Seuls trois départements franciliens voient leur nombre de logements mis en chantier augmenter : l’augmentation la plus forte a lieu en Seine-et-Marne (+ 20,6 %), elle atteint 10 % dans l’Essonne et 7 % dans le Val-de-Marne. Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines enregistrent une diminution supérieure à 15 %.

À l’inverse des autorisations, l’évolution du nombre de mises en chantier est beaucoup plus défavorable sur le territoire de la Métropole du Grand Paris (- 10,5 % en moyenne pour 41 900 logements) que sur le reste du territoire francilien où elles continuent à augmenter légèrement (+ 2 % pour 36 400 logements).