Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Bâtiments, Construction

La démarche @d France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 décembre 2012 (modifié le 9 avril 2019)

logos DRIEA et AFNOR En 2009 une commission Afnor a repris au plan national la démarche qui avait conduit à @d aménagement durable. Créée avec le soutien du MEDDTL et de l’ADEME, cette commission est composée à 40 % de représentants de collectivités territoriales. Elle vient de publier un fascicule documentaire "territoires et aménagements durables", synthétisant plus de deux ans de travaux consensuels.

Comme @d aménagement durable, cette démarche permet de caractériser le territoire communal, les projets et leur impact sur le territoire, de la commune à la Région, de leur émergence à leur gestion urbaine.

Elle ne cherche pas à normaliser l’urbanisme, la conception ou l’aménagement durable mais vise à définir un socle commun, simple et appropriable localement, laissant toute liberté d’initiative, de conception, de réalisation et de gestion aux porteurs de projets, dans un processus ascendant, local, démocratique.

Cette démarche stratégique est outillée.
Elle comprend :
■ 5 questions-réponses aux enjeux du développement durable, autant de raisons de s’engager dans une démarche de transformation durable de nos territoires.
■ une quinzaine d’enjeux, lignes d’actions et indicateurs synthétisés dans deux tableaux de bord, l’un à échelle du territoire, l’autre à l’échelle du projet.
■ un processus de management des projets d’aménagement durable en 4 étapes : émergence, études, réalisations, gestion urbaine.

La démarche prend acte de l’absence de représentations quantifiées de la réalité de la menace climatique à l’échelle locale et traduit en conséquence les enjeux planétaires du développement durable en actions à portée de décision locale.
Elle vise les maires et les citoyens, les entreprises et les services au plus près des territoires, là où ils ont de réels moyens de décider et d’agir pour réduire ou pas leurs émissions de gaz à effet de serre et d’une façon générale la pression qu’ils exercent sur les ressources de la planète.
Au vu du démonstrateur francilien, la démarche débouche sur des projets contribuant au développement d’emplois locaux et de compétitivité écologique de notre économie.


Télécharger :