Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

La revue de projets de l’EcoCité de Paris Saclay

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 avril 2019

Dans le cadre du programme d’investissements d’avenir « Ville de demain », la deuxième revue de projet de l’ÉcoCité Paris Saclay s’est tenue le 19 avril 2019, coprésidée par l’établissement public d’aménagement de Paris-Saclay (EPAPS) et par la DRIEA, avec la participation de la Banque des territoires, du secrétariat général pour l’investissement (SGPI), de la Direction générale de l’Aménagement, du logement et de la nature (Ministère de la transition écologique et solidaire / Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales) et de la DDT de l’Essonne.
L’état d’avancement des actions de cette ÉcoCité a permis d’effectuer la revue de projet exclusivement sous forme de visites organisées par l’EPAPS.

La démarche ÉcoCité, pilotée par l’État, a pour objectif de développer des villes attractives et résilientes qui préservent l’environnement, la cohésion sociale et la qualité de vie de leurs habitants. Le fonds « Ville de demain » du Programme des investissements d’avenir, géré par la Banque des Territoires pour le compte de l’État, accompagne les innovations urbaines des ÉcoCités portées par des acteurs publics et privés.

L’ÉcoCité Paris Saclay tient une place particulièrement importante dans le succès de ce programme en Île-de-France, avec un financement de 4,3 millions d’euros sous forme de subventions d’ingénierie et d’investissement pour 8 actions contractualisées à ce jour.

La revue de projet a permis de constater la réalisation des ambitions remarquables de l’ÉcoCité, notamment dans le domaine de la mobilité durable (navettes autonomes sous circulation, pistes cyclables lumineuses sur la ZAC de l’École Polytechnique) et de la gestion environnementale (casiers d’expérimentation pour l’amendement des terres inertes, zone d’expansion des crues, corridors écologiques). Une visite à l’institut VEDECOM (institut du véhicule décarboné et communicant et de sa mobilité) a également permis un échange sur les perspectives de développement du véhicule autonome sur le plateau de Saclay.