Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

La ZFE entre en vigueur dans la Métropole du Grand Paris à compter du 1er juillet

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 1er juillet 2019 (modifié le 2 août 2019)

Le 1er juillet prochain, la Zone à Faibles Émissions (ZFE) entrera en vigueur sur le territoire de la Métropole du Grand Paris.
Dans cette zone, les véhicules les plus polluants ( Crit’air 5 et non classés) n’auront plus le droit de circuler. Les premières communes volontaires situées dans le périmètre intra A86, appliqueront cette mesure sur leur territoire, après signature de l’arrêté de circulation par les maires.

Réduire la pollution

Cette mesure vise à améliorer la qualité de l’air et ainsi à réduire l’exposition des Franciliens à la pollution de l’air.
La mauvaise qualité de l’air en Île-de-France serait responsable de 10 500 décès prématurés par an. Le bilan annuel des émissions des principaux polluants en région réalisé par Airparif, montre que le nombre de Franciliens exposés à valeurs limites pour les NO2 et les particules fines reste important, malgré une tendance à la baisse depuis 2012.

La mise en place de la ZFE est l’un des axes prioritaires d’amélioration de la qualité de l’air, contenu dans le Plan de Protection de l’Atmosphère d’Île-de-France, du 31 janvier 2018, adopté par L’État, des collectivités et des représentants des secteurs d’activités émettrices de polluants.

L’action de l’État aux côtés de la Métropole

Un programme d’études a été mené en 2018 pour mesurer les bénéfices environnementaux et sanitaires attendus : l’impact sur la congestion du trafic sera marginal mais l’effet sanitaire avec une réduction des émissions de NO2 et de particules fines, attendus au-delà du périmètre, sera lui effectif.
Ces études ont également permis de mesurer le parc statique francilien impacté (118 000 véhicules particuliers, 230 000 tous véhicules confondus).

Le réseau routier national non concédé intra A86 , intégré dans la ZFE métropolitaine

Les préfectures de département, détenteurs du pouvoir de police de circulation sur ce réseau, ont répondu dans le cadre de la consultation obligatoire des arrêtés, aux communes engagées pour donner leur accord d’intégrer le réseau routier national non concédé dans le périmètre défini par chaque commune.

Ce choix est en cohérence avec la volonté de la Ville de Paris qui étendra sa zone au boulevard périphérique à compter du 1er juillet 2019, et notamment les routes nationales en provenance de l’A86.

Des mesures d’accompagnement pour accompagner la transition écologique du parc

Des dispositifs financiers sont mis en œuvre pour accompagner la mise en place de la ZFE. En lien avec la Ville de Paris, la Région Île-de-France et la Métropole du Grand Paris, le ministère de la transition écologique œuvre pour le déploiement d’un guichet unique des aides à l’acquisition de véhicules à faibles émissions. (voir le site sur la prime à la conversion )

En Île-de-France, chaque année le bonus écologique versé aux particuliers tourne autour des 60 millions d’euros et la prime à la conversion a concerné 13 000 ménages soit un total de 22,9 millions d’euros.
Au-delà de la pollution générée par le trafic routier, l’État, via la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie, porte également des actions de sensibilisation pour inciter les Franciliens à réduire la pollution liée au chauffage au bois.

Pour en savoir plus sur la ZFE, consultez le site dédié.