Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

Le Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France approuvé le 19 juin 2014

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 11 juillet 2014 (modifié le 9 avril 2019)

  Le plan de déplacements urbains d’Île-de-France (PDUIF) est un document stratégique relatif aux modes de déplacements des franciliens et des marchandises, à l’horizon 2020

Il traite des politiques de mobilité sur l’ensemble du territoire régional, intègre tous les modes de transports (transports collectifs, voitures particulières, deux-roues motorisés, marche et vélo) ainsi que les politiques de stationnement ou encore d’exploitation routière. Il fixe ainsi les objectifs des politiques de déplacements d’ici à 2020.

Il vise un équilibre durable en tenant compte des besoins de mobilité, qui connaissent une croissance évaluée à 7% d’ici 2020.

Afin de répondre aux enjeux de sécurité y compris en matière de qualité de l’air et de diminution des émissions de gaz à effet de serre, les objectifs en matière d’évolution des pratiques de mobilité des personnes sont à l’horizon 2020 :

  • un accroissement de 20 % des déplacements en transports collectifs
  • un accroissement de 10 % des déplacements en modes actifs (vélo et marche)
  • une diminution de 2 % des déplacements en voiture et 2 roues motorisées.

Il s’agit de répondre à neuf défis qui concernent l’aménagement urbain, les différents modes de transports et le partage multimodal de la voirie. Il s’agit aussi de prévoir une gouvernance pour sa mise en œuvre, partagée par l’ensemble des acteurs au premier rang desquels les franciliens, acteurs responsables de leur mobilité.

Le plan de déplacement urbains contient 30 recommandations de bonnes pratiques. Ces recommandations sont à l’attention des collectivités territoriales, des entreprises, des professionnels de transports et des particuliers.

II contient, en outre, quatre prescriptions :

  • Priorité aux transports collectifs. Les gestionnaires de voirie sont invités à prendre les dispositions nécessaires pour donner la priorité aux transports ferroviaires, aux transports guidés et aux bus. Les communes sont invitées à prendre des arrêtés municipaux nécessaires pour réglementer le stationnement le long des axes des transports collectifs.
  • Réserver l’espace pour le stationnement vélo sur l’espace public. Prévoir des places de vélos dans les zones urbaines et à urbaniser des plans locaux d’urbanisme ( PLU) et dans un rayon de 800 m autour des pôles d’échange multimodaux. Implanter ces places réservées de préférence aux carrefours et à proximité des réseaux de transports en commun et des équipements.
  • Prévoir un espace dédié aux vélos dans les constructions nouvelles. Les communes devront intégrer dans les PLU, les normes et recommandations pour garantir un stationnement des vélos dans les nouvelles constructions. Les collectivités pourront s’investir plus avant en faveur du vélo en proposant, le cas échéant, des normes plus contraignantes.
  • Limiter l’espace de stationnement dédié aux voitures particulières dans les bâtiments de bureaux et de commerces. Les communes fixeront dans les PLU, le nombre maximal de places à construire afin d’orienter le choix du mode de transport pour se rendre à son travail vers les modes alternatifs à la voiture particulière.

  La genèse du PDUIF 2014

Les plans de déplacements urbains ont été introduits par la loi d’orientation des transports intérieurs (LOTI) (n°82-1153 du 30 décembre 1982) et rendus obligatoires pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants par la loi de 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie.

Leur périmètre d’application dépasse les limites administratives pour doter chaque agglomération d’un cadre de développement de sa politique de transports à une échelle adaptée. L’île de France, régie par des dispositions spécifiques, est dotée d’un plan de déplacements urbains qui couvre la totalité du territoire régional. Il a été préparé par le Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF,) autorité organisatrice des transports, pour le compte des collectivités qui en sont membres. Le Conseil régional en est le maître d’ouvrage. Il a arrêté le projet, recueillis l’avis des collectivités, soumis le plan à enquête publique et recueillis l’avis de l’État avant de l’approuver définitivement en juin 2014.

Le projet de PDUIF a été arrêté par le Conseil régional le 16 février 2012, après l’organisation d’une consultation des personnes publiques associées (départements, communes et groupements de communes, etc.) au second semestre 2012, d’un avis de l’autorité environnementale rendu le 25 mars 2013 et d’une enquête publique du 15 avril au 18 mai 2013.

Le projet du PDUIF a fait l’objet d’un avis de l’État, avant son approbation par le Conseil régional.

C’est la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Équipement et de l’Aménagement (DRIEA) qui est chargée de recueillir les observations des services concernés, de les coordonner et synthétiser. Le Préfet de région a signé l’avis favorable de l’État, le 5 juin 2014. Le PDUIF a été définitivement approuvé à 19 juin, par le Conseil régional.

  Annexes : Rapport environnemental et annexe accessibilité

Le Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France 2014 - Rapport environnemental (format pdf - 35.1 Mo - 11/07/2014)
Plan de Déplacements Urbains d’Île-de-France 2014 - Annexe Accessibilité (format pdf - 6 Mo - 11/07/2014)


Télécharger :