Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Le schéma directeur de la région île-de-France (SDRIF)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 janvier 2017 (modifié le 20 mars 2017)
Le schéma directeur de la région d’Île-de-France (SDRIF) a pour objectif de maîtriser la croissance urbaine et démographique et l’utilisation de l’espace tout en garantissant le rayonnement international de cette région. Il précise les moyens à mettre en œuvre pour corriger les disparités spatiales, sociales et économiques de la région, coordonner l’offre de déplacement et préserver les zones rurales et naturelles afin d’assurer les conditions d’un développement durable de la région.
Il détermine notamment la destination générale de différentes parties du territoire, les moyens de protection et de mise en valeur de l’environnement, la localisation des grandes infrastructures de transport et des grands équipements.
Il détermine également la localisation préférentielle des extensions urbaines, ainsi que des activités industrielles, artisanales, agricoles, forestières et touristiques.

Le Schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF) est à la fois :

  • un document d’aménagement du territoire, c’est-à-dire qu’il constitue un cadre de réflexion et une vision stratégique mettant en cohérence sur le territoire régional l’ensemble des composantes de l’aménagement et de ses acteurs. Il tient ainsi lieu de schéma régional d’aménagement et de développement du territoire (SRADT).
  • un document d’urbanisme prescriptif, c’est-à-dire que les documents d’urbanisme locaux doivent être compatibles avec ses dispositions (respecter ses orientations et ne pas compromettre la réalisation de ses objectifs).

Il a pour fonctions de :

  • formaliser une stratégie d’aménagement et de développement régional,
  • fournir un outil de la maîtrise spatiale du territoire francilien,
  • orienter et encadrer les documents d’échelle régionale tels que le Plan de déplacements urbains d’Île-de-France (PDUIF) et les documents d’urbanisme locaux tels que les Schémas de cohérence territoriale (SCoT) ou les Plans locaux d’urbanisme (PLU) quand il n’y a pas de SCoT.

Les autres documents d’urbanisme (schémas de cohérence territoriale, plan locaux d’urbanisme, cartes communales ou documents en tenant lieu…) doivent être compatibles avec le SDRIF.