Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Les établissements du commerce de gros alimentaire et agricole en Île-de-France

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 juin 2019 (modifié le 18 juin 2019)

© Y. Lucas de Lestanville - Janvier 2019

Ce travail s’inscrit à la suite de l’étude portant sur les emplois de la logistique réalisé en 2015 en partenariat avec l’Insee. Il s’agit ici d’approcher le commerce de gros, secteur d’activité mal connu et qui est pourtant un des plus grands utilisateurs d’entrepôt de par sa fonction logistique, à travers :

  • la localisation des établissements de grossistes en Ile-de-France,
  • leur type d’immobilier d’entreprise,
  • et leur proximité avec les infrastructures de fret ferroviaire et fluviale.

Les grossistes alimentaires et agricoles sont implantés en majorité dans le centre-ouest parisien et dans le Val-de-Marne, au niveau du Marché d’intérêt National (MIN) de Rungis. Il s’agit avant tout d’établissements de petite taille, employant moins de 10 salariés. Près de 40 % des grossistes alimentaires exercent leur activité sur des emprises au sol vouées à la logistique.
L’étude montre qu’à Paris se trouvent plutôt les établissements de bureaux du commerce de gros, exerçant des fonctions financières et d’informations, tandis que sur dans le Val-de-Marne on trouve principalement des établissements remplissant une fonction de gestion des flux physiques de marchandises.
Si la majorité des grossistes traitent de produits secs, lesquels sont des denrées à priori plus facilement transportables par voie ferroviaire ou fluviale, il ressort de l’étude que les entrepôts de grossistes à proximité d’une gare de fret sont plutôt spécialisés dans le commerce de gros de produits frais. Ainsi des marges de manœuvre pour une meilleure localisation des entrepôts de grossistes de produits secs existent.

L’objectif est d’apprécier au mieux la localisation des établissements du commerce de gros en Ile-de-France, selon les types de marchandises traitées, l’immobilier d’entreprise, et la proximité avec les infrastructures logistiques. Ce travail se décompose en trois volets correspondant chacun à un volet du commerce de gros :

  • L’analyse du secteur alimentaire et agricole a déjà été réalisée.
  • Il s’ensuivra un volet sur le commerce de gros de biens de consommation non-alimentaire (textiles, habillement, papeterie, meubles, etc.)
  • et un autre sur le commerce de gros d’équipements inter-industriels (machines-outils, matériel agricole, BTP, etc.).

Télécharger :