Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Études, Statistiques, Données cartographiques

Paris et l’ouest parisien : des territoires quasiment inaccessibles à l’achat pour la majorité des locataires franciliens

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 7 avril 2020 (modifié le 8 juillet 2020)

La Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement (DRIEA), l’Insee Île-de-France et la Direction régionale et interdépartementale de l’hébergement et du logement (DRIHL) ont publié, en partenariat, cette étude relative aux difficultés d’achat des locataires sur paris et l’Ouest parisien.

En 2018, les prix de vente des logements anciens sont jusqu’à huit fois plus élevés au cœur de Paris qu’aux franges de l’Île-de-France. Ces disparités de prix n’ont cessé de s’accroître depuis 2006.
À Paris et dans sa périphérie aisée, les prix des logements ont explosé : la majorité des ménages franciliens ne peuvent acquérir un logement de taille suffisante.
Dans l’unité urbaine de Paris, seuls quelques territoires sont accessibles à la propriété pour toutes les catégories de ménages. De fait, pour beaucoup de locataires franciliens, devenir propriétaire implique de s’éloigner de son quartier.

Lire la version numérique de l’étude sur le site de l’INSEE