Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

Pistes cyclables provisoires en Île-de-France : des cyclistes au rendez-vous des réalisations

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 janvier 2021

La DRIEA a publié le bilan régional des pistes cyclables provisoires franciliennes pour la période de mai à octobre 2020.

En effet, la crise sanitaire provoquée par le coronavirus a fortement perturbé le fonctionnement quotidien de notre société, et particulièrement les déplacements. Pendant le confinement, les déplacements ont été réduits à un niveau sans précédent (jusqu’à - 85 % dans les transports en commun par rapport à une période équivalente).

Dans ce cadre contraignant pour les mobilités, le vélo est apparu comme une alternative efficace. Il peut permettre à une part significative de la population de se déplacer, sans recourir aux transports en commun et en respectant les mesures de distanciation physique.

À la mi-avril 2020, le préfet de région Île-de-France a mis en place une démarche de coordination des acteurs franciliens du transport pour la préparation du déconfinement. Ce choix s’est effectué dans un contexte inédit et marqué par de nombreuses incertitudes. En une quinzaine de jours, les gestionnaires des principales voiries d’Île-de-France ont commencé à réaliser des pistes cyclables provisoires. D’une dizaine de kilomètres au 11 mai 2020, le réseau s’est étendu pour atteindre environ 150 km en septembre.

Ce réseau s’est déployé dans l’urgence, avec une méthode s’apparentant à de l’urbanisme tactique. Les réflexions pré-existantes sur le RER-Vélo, l’objectif de doubler les principaux axes de transports en commun et l’objectif de résorber les principales discontinuités ont servi de guides pour déployer ces pistes.

Dans le contexte épidémique incertain, et avec la baisse des mobilités franciliennes habituelles durant la période estivale, il était utile d’établir un bilan d’étape approfondi, allant au-delà du suivi en continu de la situation. Ce document présente ce qui s’est passé de mai à octobre 2020, en faisant ressortir les points positifs sur lesquels s’appuyer mais également les difficultés qui demeurent à résoudre. Le bilan est nettement positif, puisque la fréquentation constatée sur les pistes cyclables a doublé (comparaison par rapport aux fréquentations un an auparavant).