Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

Premier coup de pioche pour le prolongement de la ligne 4 du métro

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 juillet 2015 (modifié le 4 novembre 2016)

Le 8 juillet 2015 ont commencé les travaux de génie civil du prolongement de la ligne 4, pilotés par la RATP, qui reliera le terminus actuel, Mairie de Montrouge, à la station Bagneux, d’ici 2020. Le prolongement permettra à plus de 41 000 personnes de se rapprocher du centre de Paris.

Le prolongement de la ligne 4 de Mairie de Montrouge à Bagneux, long de 2,7 km, permettra de relier Bagneux au cœur de Paris en moins de 30 minutes. Plus de 41 000 habitants et emplois seront concernés. Le prolongement comprendra 2 nouvelles stations sur les communes de Montrouge et de Bagneux.

Vue aérienne vers Bagneux - emplacement de la future gare du Grand Paris "Gare Châtillon – Montrouge" , ligne 15 en grand format (nouvelle fenêtre)
Vue aérienne vers Bagneux - emplacement de la future gare du Grand Paris "Gare Châtillon – Montrouge" , ligne 15


La ligne 4 est actuellement la deuxième ligne la plus chargée du réseau avec en moyenne 647 000 voyageurs par jour. Une fois le prolongement achevé, ce sont 12 millions de voyageurs supplémentaires par an qui emprunteront la ligne, soit plus de 37 000 voyageurs par jour dans les deux nouvelles stations.

Après deux ans de travaux préparatoires (déviation des réseaux concessionnaires, reconnaissance des carrières, etc.), les travaux de génie civil s’étaleront sur 5 ans. 1 800 m de tunnel seront construits, dont une grande partie (1 000 m) se fera à ciel ouvert. La RATP s’engage à minimiser au maximum la gêne occasionnée. Les chantiers se feront généralement de jour, les travaux de nuit étant limités autant que possible.

Une fois les travaux terminés, la ligne mesurera 13,3 km entre son terminus nord à Porte de Clignancourt et Bagneux au sud. Les trains circuleront à un intervalle de 1min45 en heure de pointe.

Le coût total du projet est évalué à 380 millions d’euros (valeur 2011) financés par l’État, la Région Île-de-France et le Département des Hauts-de-Seine. Les travaux sont pilotés par la RATP, à qui le STIF a confié la maîtrise d’ouvrage.

Ce prolongement constitue la seconde étape du prolongement de la ligne 4 au-delà de la Porte d’Orléans. Il s’inscrit dans un contexte plus large de modernisation globale de la ligne 4 qui sera par ailleurs automatisée sans interruption majeure de trafic à l’horizon 2022. À terme, le nouveau terminus de la ligne sera connecté à la ligne 15 du Grand Paris.