Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Retour sur le webinaire « Espaces publics, espace commun – Quel projet pour la ville d’après ? »

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 octobre 2020

La crise sanitaire a fortement impacté à la fois l’utilisation de l’espace public, mais aussi les attentes de nos concitoyens en matière d’aménagement durable pour ces lieux qui contribuent si fortement au lien social et qui cristallisent les défis que nous devrons relever pour la ville de demain. Le webinaire organisé par la Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France le 22 septembre dernier, a réuni près de 70 personnes, élus locaux, responsables de service urbanismes, urbanistes, architectes, économistes, chercheurs…

Dans cette optique, le séminaire s’est déroulé autour de deux tables rondes, composées d’experts dans différentes disciplines ainsi que des acteurs locaux, notamment de deux communes illustrant des problématiques différentes mais très actuelles de l’espace public, à savoir Nemours, ville historique en cours de redynamisation et Villiers-le-Bel, pour son travail sur les espaces publics de ses quartiers de grands ensembles.
Ces tables rondes du webinaire ont permis d’évoquer différentes problématiques : la concertation (avec, notamment, les commerçants et les habitants), le rôle de la grande distribution dans le cadre de l’aménagement des périphéries et des centres-villes, les conséquences du télétravail sur l’aménagement des territoires, la nécessaire évolution de la définition de la ville, la place des femmes, la question des usages dans l’espace public, et la nature en ville.

©Virginie Saussier_Ville de Nemours

Lors de la première table ronde les intervenants ont étudié l’avenir possible de l’espace public et notamment dans une société post-covid :

  • Jean Haëntjens, économiste et urbaniste, a ainsi présenté son analyse des enjeux actuels dans une intervention très illustrée et intitulée « Espace public réel versus espace privé virtuel ? ». Il a détaillé les fonctions de l’espace public, les processus d’altération de l’espace public, les tendances, défis et réponses par fonction, et finalement le défi stratégique qui est au cœur de l’espace public.
  • Sébastien Giorgis, architecte, urbaniste et paysagiste-conseil de l’État, fondateur de Volubilis « Villes et Paysages Méditerranéens », adjoint au Maire d’Avignon en charge de l’urbanisme s’est appuyé sur sa double expérience d’élu et de professionnel de l’aménagement, pour exposer son analyse de l’évolution de l’espace public via les projets menés à Avignon ou d’autres qu’il a pu observer dans le cadre de ses missions professionnelles comme paysagiste conseil, architecte et urbaniste.
  • Virginie Saussier, directrice du programme Action cœur de ville de Nemours, a exposé le travail réalisé dans cette ville moyenne de 13 000 habitants, en se focalisant plus précisément sur le projet des Moulins, projet visant à requalifier un site historique némourien.

Au cours de la seconde table ronde, les invités ont pu aborder la question de l’espace public comme vecteur de lien social :

  • Chantal Deckmyn, architecte, urbaniste et anthropologue, a présenté sa méthode de travail et son ouvrage intitulé « Lire la ville - Manuel pour une hospitalité de l’espace public » montrant l’importance de ces lieux, en termes notamment de solidarité, de lien social, tout en rappelant également le rôle que jouent les commerces dans l’espace public en termes de sûreté urbaine..
  • Pascal Urbain, architecte, architecte-conseil de l’Etat de l’Île-de-France, professeur d’architecture, a de son côté livré une analyse de l’état passé et contemporain des aspirations du monde occidental en terme de paysage urbain en s’appuyant sur une iconographie artistique particulièrement riche.
  • Victor Pescheux, directeur du renouvellement urbain, de l’habitat et du logement de Villiers-le-Bel a présenté le travail réalisé par la ville sur les espaces publics des quartiers de grands ensembles de cette commune. Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un projet de « ville égalitaire » soutenu, notamment, par l’Agence nationale de rénovation urbaine et destiné à soutenir un aménagement durable, élaboré dans la concertation, inclusif à la fois pour les femmes, les hommes, filles et garçon de ce territoire.