Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports, Routes

Signature d’une convention pour un transport fluvial au service du Grand Paris Express

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 octobre 2018 (modifié le 9 octobre 2018)

Michel Cadot, Préfet de la région d’Île-de-France, Préfet de Paris, Thierry Dallard, Président du Directoire de la Société du Grand Paris, Thierry Guimbaud, Directeur général de Voies navigables de France, Régine Bréhier, Directrice générale de HAROPA - Ports de Paris et Caroline Grandjean, Directrice de la voirie et des déplacements de la Mairie de Paris ont signé le 4 octobre 2018, sur le port de Bonneuil-sur-Marne, une convention de partenariat visant à favoriser l’utilisation de la voie d’eau pour l’évacuation des déblais et l’approvisionnement des chantiers du Grand Paris Express.

À cette occasion, la nouvelle plate-forme de tri de Bonneuil-sur-Marne qui accueillera une partie des déblais, a été inaugurée.

Cette convention s’inscrit dans une perceptive de réduction de l’impact environnemental des travaux du Grand Paris Express (GPE).
En effet, le chantier du GPE va générer d’importants déblais (environ 45 millions de tonnes), et nécessiter des approvisionnements en matériaux de construction pour la réalisation des tunnels, des rails ainsi que des traverses.

Face à l’ampleur du chantier, tout est aujourd’hui mis en œuvre par la Société du Grand Paris (SGP) pour réduire l’impact des travaux sur les riverains et l’environnement, en limitant notamment la congestion routière.
De premières estimations permettent d’évaluer à au moins 8 millions de tonnes les volumes de déblais susceptibles d’être évacués par la voie d’eau, soit l’équivalent de 400 000 camions.

Chacun des signataires de la convention de partenariat (la Préfecture de région d’Île-de-France, Préfecture de Paris ; la Société du Grand Paris ; Haropa - Ports de Paris ; la ville de Paris ; Voies Navigables de France) s’engage à mettre en commun leurs compétences et leurs moyens, et à coordonner leurs actions de manière régulière pour favoriser le transport par voie d’eau.

Pour rappel, le Grand Paris Express en quelques chiffres  :
  • 200 km de lignes automatiques
  • 4 nouvelles lignes (15, 16, 17 et 18)
  • prolongement de la ligne 14
  • 68 gares dont 80% interconnectées au réseau existant
  • 7 centres d’exploitation