Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement, Urbanisme

Signature du 14e contrat d’intérêt national dans le Val-de-Marne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 mai 2018 (modifié le 22 mai 2018)

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, Christian Favier, président du Conseil départemental du Val-de-Marne, Jacques-Alain Bénisti maire de Villiers-sur-Marne et conseiller métropolitain de la MGP, Jacques JP Martin, président de Paris Est Marne-et-bois, Laurent Cathala, président de Grand Paris Sud Est Avenir, Christian Fautré, maire de Champigny-sur-Marne, Jean-Pierre Barnaud, maire de Chennevières-sur-Marne, Marie-Christine Ségui, maire d’Ormesson-sur Marne, Marie-Carole Ciuntu, maire de Sucy-en-Brie et Jean-Baptiste Rey, directeur général par intérim de l’EPAMarne ont signé, le 3 mai dernier, le Contrat d’intérêt national sur les emprises de l’ancienne voie de desserte orientale (CIN VDO), entre les gares de Villiers-sur-Marne et Sucy-en-Brie.

La DRIEA a été fortement impliquée, en lien étroit avec l’EPAMARNE, dans l’élaboration du CIN VDO ainsi que dans les travaux conduits dans le cadre des ateliers thématiques dont l’objet est de contribuer à la définition d’orientations partagées pour l’aménagement de ce grand territoire.

Signature 14° CIN
Signature 14° CIN
©Twitter Préfecture d'Île-de-France

La Société du Grand Paris, la SNCF, la CCI du Val-de-Marne, l’Établissement public foncier d’Île-de-France, le Syndicat d’action foncière du Val-de-Marne (SAF 94), la SADEV et le syndicat Marne Vive sont également partenaires associés.

Ce CIN est le 14° en Île-de-France, et le 5° pour le Val-de-Marne.

Les enjeux d’un CIN, pour un urbanisme innovant

Ce CIN est une démarche partenariale associant l’ensemble des acteurs concernés du territoire. Il permet de coordonner la vision d’ensemble du développement de la VDO dans laquelle pourront s’inscrire les opérations d’aménagement des partenaires, à travers un projet urbain associant amélioration de la desserte, développement économique, mixité sociale et qualité environnementale.

Il a pour objectif d’accompagner les secteurs de mutation à court, moyen et long terme. Il coordonnera un projet urbain qui répondra de manière indissociable aux enjeux de mobilités, de développement économique, d’attractivité résidentielle, de préservation et de valorisation du patrimoine écologique. Outre le projet de transport collectif Altival, axe majeur de ce CIN, d’autres projets sont d’ores et déjà engagés :

  • l’interconnexion de la gare SNCF Bry-Villiers-Champigny avec la ligne 15 du GPE ;
  • l’arrivée de la ligne 15 Sud et le site de maintenance et de remisage (SMR) qui accueille également le poste de commandement centralisé, implanté au sein du territoire, constitue une polarité industrielle forte ;
  • l’accélération des opérations d’urbanisme et de la construction de logements.

Pour rappel : Le 15 octobre 2015, le Comité interministériel du Grand Paris (CIM) a ouvert la possibilité de mettre en place un dispositif partenarial sur des territoires afin de faire émerger des projets d’aménagement ambitieux, d’envergure nationale.
Ces dispositifs, appelés contrat d’intérêt national (CIN) et opérations d’intérêt national (OIN), constituent une méthode de travail renouvelée entre les partenaires, aux premiers rangs desquels l’État et les collectivités locales, et auxquels peuvent être associés les opérateurs publics et les acteurs privés concernés.


Télécharger :