Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Études, Statistiques, Données cartographiques

Sit@del2 : aspects méthodologiques et données sur la construction de logements en Île-de-France (2000-2012)

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 16 mai 2014 (modifié le 9 avril 2019)
AuteurJuliette Losier et Sylviane Carré (Statisticien régional)
ÉditionAvril 2014, 14 pages

La construction de logements est suivie via la base de données Sit@del2 (Système d’Information et de Traitement Automatisé des Données Élémentaires sur les Logements et les Locaux).

Cette base, gérée par leService de l’Observation et des Statistiques (SOeS) du MEDDE et du MLET, rassemble des informations sur les permis de construire déposés et instruits chaque année.

Les données extraites de cette base permettent de produire les statistiques sur la construction et de réaliser les études nécessaires à la conception et au suivi des politiques du logement.

Or ces statistiques font appel à différents concepts qui doivent être explicités.

C’est pourquoi cette note se propose d’aborder la construction, tant dans ses aspects méthodologiques que chiffrés (pour l’Île-de-France) à travers la réponse à deux questions : la construction annuelle et son évolution dans le temps.

Pour l’année 2012 en Île-de-France, un peu plus de 31000 logements collectifs commencés en date réelle (données non définitives de Février 2014), ou plus de 76000 logements totaux autorisés en date de prise de compte.

Entre 2000 et 2012, chaque année, environ 37200 logements ordinaires (en date réelle) ont été commencés en Île-de-France. Le niveau de construction de ce type de logements en 2012 est équivalent à ce qu’il était en 2000 (plus de 38500 logements ordinaires commencés).

Au niveau infra-régional, en moyenne près de 54% des logements ordinaires commencés l’ont été en Grande couronne (près de 39% en Petite couronne et plus de 7% à Paris).

C’est à Paris que le nombre de logements ordinaires commencés a le plus varié, à la baisse, entre 2000 et 2012 (- 53%). Malgré de fortes variations annuelles, le nombre de logements ordinaires commencés a augmenté dans le Val-d’Oise (+ 33%), en Seine-Saint-Denis (+ 30%) et dans le Val-de-Marne (+ 22%) entre 2000 et 2012.