Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Professionnels des transports

Transport exceptionnel ou les aventures d’Élodie

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 24 octobre 2012 (modifié le 20 septembre 2016)

Un transport exceptionnel -TE- c’est quoi ?

Un convoi qui transporte une marchandise indivisible dont les dimensions sont supérieures à celles autorisées par le code de la route (masse, longueur ou largeur). La plupart du temps, il s’agit de convois liés aux travaux publics (concasseurs, grues, poutres …), nécessaires aux chantiers d’aménagement ou de réhabilitation.
Par leurs dimensions hors norme, ces convois se déplacent difficilement d’autant plus qu’ils se déplacent en zone dense. Ils bénéficient donc d’itinéraires adaptés.

Élodie, un monstre souterrain qui nous veut du bien

Les tunneliers portent tous des prénoms de femme en hommage à Sainte-Barbe, la marraine des mineurs.
Élodie est le nom donné au tunnelier qui a servi au prolongement de la ligne 12 (entre porte de la Chapelle et Mairie d’Aubervilliers), dont la première station, la station « Front Populaire », sera ouverte au public le 18 décembre 2012. Elle mesure 82 m de long, 9,170 m de diamètre et pèse 1 350 tonnes et creuse quelques 20 mètres linéaire en 24 h en moyenne.
Pour autant, ses mensurations et sa productivité sont tout à fait standard et la demie-douzaine de tunneliers attendue dans le cadre du Grand Paris lui ressemblera.

image du transport du tunnelier

La difficulté du passage d’Élodie

Basée à la Courneuve depuis la fin du tunnel de la ligne 12, Élodie devait rejoindre Viroflay dans le cadre de la construction du T6.
Pour permettre le passage d’un tel monstre, plusieurs mois d’étude ont été nécessaires et il a fallu analyser les trois itinéraires possibles : traverser Paris, passer par la Francilienne ou bien par l’A86.
Le passage par la Francilienne a été écarté car pour franchir certains ouvrages, il était interdit de dépasser les 100 tonnes.
La traversée de Paris n’a pas été retenue pour des raisons plus pragmatiques d’organisation liées à la sécurisation des convois (stationnement, balisage …). Il ne restait donc que le trajet par l’A86 qu’il a fallu fermer pour supprimer un terre plein central de sorte que le convoi circule avec le maximum de sécurité. Voir cet itinéraire (format pdf - 2.5 Mo - 24/10/2012)

Les acteurs

C’est la DiRIF à la DRIEA qui a été sollicitée pour rendre possible cette opération : les trois arrondissements concernés (Nord, Est et Sud) et leurs UER mais aussi la division ingénierie ouvrage d’art (DIOA).
Les CRS ont été mis aussi à forte contribution pour gérer les bouchons mobiles (fermeture instantanée des tronçons autoroutiers) afin de laisser passer le convoi en toute sécurité.

Le tunnelier : convoi exceptionnel